ALEXANDRINA VAROTEAUX


39 ANS

LA CRÉATION RESPONSABLE AU COEUR DU SWITCH



Global HR project manager chez Sodexo
(Services Avantages et Récompenses)

  • Sentiment d’utilité
  • Reconnaissance des collaborateurs
  • Conception de solutions pour répondre à des problématique
  • Relations humaines 
  • Stress
  • Jeux politiques



Créatrice de Lou and Ly marque engagée de créations upcyclées pour bébés
Practicienne massage bien-être femmes enceintes et bébés

  • Être soi-même à 100%
  • Avoir un impact environnemental positif
  • Être sereine dans ses relations
  • Sensibiliser
  • Se former
  • Créer à son image et librement




Dans sa dernière expérience, Alexandrina a évolué durant 5 ans au sein de l'entreprise Sodexo, d’abord en tant que Responsable de projets RH. Elle a également participé, en parallèle, à la construction de l’équipe Digitale Groupe durant plusieurs mois. Très investie dans ses missions, elle aime son travail et met du coeur à l’ouvrage. Un beau jour, un projet de bébé prend forme et elle tombe enceinte. Au moment de partir en congé maternité, son manager l’informe, en toute transparence, qu’il y aura des changements organisationnels et une modification de son périmètre d’action à son retour de congé. Effectivement, une fois revenue, Alexandrina perd environ 90% de ses activités. Elle essaye de se réinvestir dans des missions transitoires pendant plusieurs mois, et malgré cela, elle se rend compte que ça ne fonctionne plus. Elle réfléchit alors à une possibilité de mobilité interne, sans succès.


Qu’est-ce qui cloche ?
Elle ne se retrouve pas dans son poste, dans cette nouvelle organisation et ne trouve plus sa place dans cette entreprise qu’elle aimait beaucoup.
Sa nouvelle manager lui parle de la formation Fais le Bilan de Switch Collective. Cette formation donnera à Alexandrina des pistes de réflexion sur ces nouvelles questions qui émergent.

Et donc ? Je fais quoi ?
Alexandrina souhaite quitter son poste et obtient un départ à l’amiable qui lui ouvre les droits au chômage. Elle part, mais elle ne sait pas ce qu’elle veut faire. La naissance de sa fille lui a donné un nouveau regard sur ses responsabilités...dans la vie. Elle sent qu’elle a changé et la découverte de l’univers de la maternité lui plaît particulièrement.
Suite à sa formation chez Switch, une graine a germé. Elle a une idée de projet : créer un lieu de vie pour les futurs parents, les jeunes parents. Cette idée vient de sa propre expérience en tant que jeune parent et est le fruit des échanges qu’elle a pu avoir avec différentes personnes cibles. Elle se fait accompagner par la BGE pour cadrer son projet.
Lorsqu’elle quitte Sodexo, Alexandrina tombe enceinte de son deuxième enfant. L’arrivée d’un deuxième bébé va ralentir le processus de développement de ce projet. À la fin de son congé maternité en septembre 2018, elle se donne un trimestre pour mettre à exécution ce projet. Elle investigue et récolte un maximum de renseignements.
Fin décembre 2018, le verdict tombe, elle n’ira pas plus loin avec ce concept car ce n’est ni le bon moment, ni le bon endroit en terme d’investissement (Paris). Elle garde désormais cette idée dans un coin de sa tête pour le laisser mûrir.
PAS DE PROJET, NI DE JOB, TROUVER L’IDÉE
Début 2019, la question qu’Alexandrina se pose est : que faire comme activité dans cet environnement de la maternité, qui ait du sens pour moi ?
Elle se forme au massage parent/bébé et femme enceinte. Elle peut ainsi être en contact avec cet univers qu’elle apprécie tant, dans lequel elle se sent bien.
L’idée de guider, d’accompagner, de rassurer des parents lors de l’arrivée d’un premier enfant est une vraie source d’épanouissement.
Savoir masser son bébé peut contribuer à renforcer le lien d’attachement, le faire rayonner : elle transmet cela aux jeunes parents.
Dans le cadre pratique de sa formation, elle accompagne des familles sur plusieurs semaines et obtient sa certification en juillet.
Elle adore réunir des mamans qui prennent plaisir à échanger (la transmission des techniques de massage parent/bébé se fait notamment en collectif). Et en parallèle, elle aime prendre soin des femmes enceintes, leur procurer du bien-être, pratiquer le massage plutôt que de l’enseigner. Ce sont deux satisfactions complémentaires.
En parallèle de cette piste, elle fait un constat simple. Ses 2 bébés n’étant pas nés à la même saison et n’étant pas non plus du même sexe, elle a accumulé beaucoup de vêtements. Plus que sensible à l’avenir de notre planète, elle n’est pas très confortable avec cet impact et imagine qu’il est possible d’en prendre le contre-pied. Lors de son congé maternité, elle a aimé les activités manuelles autour de la couture qui l’ont ressourcée. Elle a aimé concevoir quelque chose de tangible, et obtenir un résultat concret. C’est ainsi qu’émerge son idée de lancer un concept autour de l’upcycling et elle se lance en septembre 2019 avec sa marque Lou and Ly. Elle se donne un an pour y voir plus clair.

Elle découvre grâce à ses explorations sur Instagram la Manufacture Paris, une structure qui accompagne les créateurs, les aide à structurer leur projet. C’est un accompagnement payant pour entrepreneur débutant : les objectifs sont de gagner du temps, se lancer plus vite, avec de bons outils concrets, comme définir son positionnement prix. Alexandrina en a besoin pour ne pas s’éparpiller. Son premier produit est un chausson pour bébé réalisé avec des matières récupérées. Toutes les créations Lou and Ly racontent une histoire. Grâce au hangtag en papier recyclé, Alexandrina vous laisse une trace de la première vie de ces matières.
Fin 2019, elle a participé à différents marchés de Noël et a réussi à dégager des bénéfices. L’année 2020 constitue pour elle une phase de développement, avec la nécessité de se faire connaître, de développer sa visibilité et son réseau, d’envisager des partenariats et des collaborations.
Ses antennes restent actives sur le sujet du “lieu de vie”, son premier projet, pour lequel elle a quelques pistes de collaborations.
UNE QUESTION FONDAMENTALE POUR CEUX QUI SOUHAITENT CHANGER DE VIE

Côté finances, Alexandrina bénéficie des aides de Pôle Emploi, une chance qui lui permet de tenter son aventure entrepreneuriale.



Après son dépôt de marque à l’INPI, Alexandrina reçoit un courrier recommandé disant qu’une marque fait opposition à son nom de marque. Coup dur, elle a un sentiment d’injustice car elle n’imagine pas sa marque sans ce nom, qui est lié à ses enfants. Sa marque est le résultat d’un cheminement personnel. Le nom qu’elle a choisi est une condition de son existence… Plutôt que de suivre le processus judiciaire classique, Alexandrina se met en relation directe et trouve seule un terrain d’entente avec la marque en question.

Ce qu’elle réalise en étant entrepreneure, c’est qu’elle n’a pas d’échéance fixée par autrui. Elle est seule maître à bord. Elle avance au fil de l’eau et peut avoir du mal à se fixer des objectifs. Mais d’une certaine façon, c’est agréable.
Alexandrina peut compter sur le soutien de son mari, même s’il ne l’avait pas imaginée entrepreneure au début. Il l’accompagne dans son développement et apporte son aide sur ses domaines de compétences. Alexandrina se sent libre, elle y croit, elle a envie, elle est intimement convaincue. Donc elle y va !

Côté structures d’accompagnement, Alexandrina adore se former. Elle parle de la formation comme d’un investissement sur le long terme, une opportunité de se créer un réseau.

Elle a notamment participé pendant 1 mois à Gold Up (The family) : un programme punchy et complet dédié aux femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat.

Elle parie sur un maximum de rencontres. Elle est en recherche permanente d'échanges humains, de partage.
Elle avait précédemment participé à l’un des programmes de l’incubateur Willa pour connaître les bases de la vie d’une startup et apprendre à pitcher son projet.

  • Avoir un rythme prédéfini de posts sur Instagram : 2 posts ou plusieurs stories par semaine (en dehors des vacances
  • Une fois par semaine : faire quelque chose pour soi, une activité ou une rencontre
  • Aller faire du sport quand elle en ressent le besoin et l’envie

Alexandrina a beaucoup aimé le livre Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano. Il a constitué pour elle une vraie source de motivation.

Elle s’identifie à cette héroïne en quête d’épanouissement, elle aime son état d’esprit, cette niaque de ne pas lâcher. Ce livre est rempli d’outils pour aller vers l’épanouissement professionnel et le développement personnel.








Faire coexister ses 2 activités, Créatrice et Practicienne massage bien-être
et les développer

  • Frapper aux portes pour entrer en contac
  • Imaginer, confectionner, revaloriser
  • Guider, accompagner, rassurer les parent
  • Construire au gré de ses envies
  • Se challenger



L’UPCYCLING C’EST QUOI AU JUSTE ?


Upcycling, ou « en bon français » upcyclage ou surcyclage, est un terme désignant l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage afin de les revaloriser. On recycle donc « par le haut », en produisant des objets dont la qualité est supérieure au matériau d’origine.

(Source : https://www.consoglobe.com/upcycling-rien-ne-se-perd-tout-se-transforme-cg)


FAIRE UNE VRAIE INTROSPECTION, S’INTERROGER SUR SES RESSOURCES ET TALENTS


CLAIREMENT IDENTIFIER LE MOTEUR DE SA RECONVERSION (ET S’Y RACCROCHER DANS LES MOMENTS DE DOWN)

RENCONTRER DU MONDE, TRAVAILLER SON RÉSEAU


OSER, NE PAS ATTENDRE QUE CE SOIT PARFAIT POUR SE LANCER



POUR CONTACTER ALEXANDRINA c’est ici :

  • CRÉATION
Par email : louandlycreations@gmail.com
Son site : en cours de création ︎ stay tuned
Instagram @lou_and_ly

  • MASSAGES
Par email : atelierluneetoile@gmail.com
Instagram @atelier_lune_etoile

LES RÉFÉRENCES DU PORTRAIT
La formation Fais le Bilan de Switch Collective
BGE
Manufacture Paris un accompagnement pour entrepreneur débutant
Gold Up l’entreprenariat au féminin
Incubateur Willa

Le Livre : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano

- Publié en Mars 2020 -

Mark